Connaissances et recherche

L’initiative de la BIC en matière de connaissances et de recherche constitue une occasion supplémentaire d’avoir un impact significatif sur l’évolution des investissements dans les infrastructures au Canada. La recherche de grande qualité permet à la BIC et à ses partenaires des secteurs public et privé de mettre sur pied des projets de qualité et de les mener à des choix plus éclairés en matière de politique et d’investissement.

Alors que nous bâtissons un centre d’expertise, notre objectif est de nous associer à des expert(e)s de premier plan de partout au Canada. Nous voulons développer et diffuser des connaissances et des recherches pertinentes pour la BIC et nos parties prenantes. Nous sommes déterminés à mieux faire comprendre et accepter les approches en matière d’investissement en infrastructure qui impliquent le secteur privé et à accroître nos efforts de leadership éclairé dans le secteur.

Nos priorités stratégiques sont les suivantes:

  • accélérer la réalisation des travaux sur les sujets et les thèmes de recherche identifiés stratégiquement;
  • collaborer avec un réseau de leaders d’opinions, y compris des établissements d’enseignement et des groupes de réflexion, afin d’identifier et de partager les nouvelles connaissances et recherches en matière des infrastructures canadiennes;
  • mobiliser les administrations fédérales, provinciales, territoriales et municipales, ainsi que les communautés autochtones, pour élaborer et mettre en œuvre des initiatives de recherche stratégiques;
  • renforcer nos capacités en tant que centre d’expertise.

Étude « Retrofit Economy »

En 2020, les bâtiments ont généré 87,8 millions de mégatonnes d’émissions de GES au Canada. Partout au Canada, les propriétaires de bâtiments cherchent à faire des investissements pour faire progresser les rénovations énergétiques qui peuvent générer des réductions d’émissions à long terme et des économies opérationnelles. La BIC investit 2 milliards de dollars dans des rénovations énergétiques à grande échelle afin de faciliter ces travaux. L’initiative de la BIC appuie une vision globale selon laquelle, d’ici 2030, il existerait au Canada un marché efficace pour la décarbonisation et la modernisation des bâtiments commerciaux existants. Ce marché disposerait d’une capacité suffisante pour aider le pays à atteindre ses objectifs en matière de climat.

La réalisation de cette vision dépendra des progrès réalisés dans plusieurs autres domaines clés, y compris la capacité de la main-d’œuvre et de l’industrie et des politiques gouvernementales de soutien pour stimuler les demandes de rénovations.

Une recherche menée par le Delphi Group et le Conseil du bâtiment durable du Canada explique comment le Canada peut intensifier les rénovations énergétiques des grands bâtiments, y compris les bâtiments industriels, commerciaux et résidentiels en examinant la capacité de la main-d’œuvre pour s’assurer que les travailleurs possédant les bonnes compétences sont disponibles pour prendre en charge les projets de rénovations et que les chaînes d’approvisionnement ont la capacité de fournir des produits, des technologies et des matériaux de construction à faible émission de carbone et abordables. Lire la recherche (en Anglais seulement)

Étude « Secure Smart Cities »

Dans le cadre de la planification des investissements, nous encourageons la recherche novatrice qui peut mener à des choix plus éclairés en matière de politiques et d’investissements. À ce titre, nous avons appuyé le document Secure Smart Cities : Making Municipal Critical Infrastructure Cyber Resilient, du Cyber Policy Exchange de l’Université Ryerson ( disponible en anglais seulement ) .

Feuille de route sur l’énergie propre

Le 11 mars 2022 - Les provinces de l’Atlantique et le gouvernement fédéral ont élaboré une feuille de route sur la façon dont les juridictions peuvent travailler ensemble pour créer un avenir énergétique propre. Les gouvernements ont exploré l’éventail complet des options pour offrir un réseau électrique fiable, notamment des mécanismes de financement alternatifs faisant appel à la Banque de l'infrastructure du Canada.

La feuille de route sur l’énergie propre pourrait nécessiter des investissements partagés des services publics et des gouvernements participants en plus de solutions de financement innovantes pour contrôler les coûts et éviter la volatilité des tarifs d’électricité.

Transport en commun et GES

Le transport en commun peut réduire les émissions de GES et offrir aux citoyen(nes) des trajets plus propres et fluides, surtout dans les villes. La BIC est fière de soutenir une étude de l’Infrastructure Institute de la School of Cities de l’Université de Toronto. Ces travaux consisteront à examiner la possibilité de profiter de l'augmentation de la valeur des terrains grâce aux nouveaux transports en commun et d'utiliser les recettes pour financer les coûts d'investissement initiaux des infrastructures publiques de haute qualité. (Disponible en anglais seulement)

Impacts des changements climatiques sur les réseaux électriques du Canada

Les changements climatiques au Canada seront en moyenne environ deux fois plus importants que la moyenne mondiale et auront des répercussions importantes sur les réseaux électriques du Canada. Si les planificateurs des réseaux électriques s’appuient traditionnellement sur des données historiques pour planifier de nouveaux investissements, les changements de température et la prévalence accrue de conditions météorologiques défavorables signifient que cela doit changer. Les nouvelles infrastructures coûteront plus cher et devront être construites pour résister aux impacts climatiques qui évolueront au cours du prochain siècle.

Une recherche menée par le Canadian Energy Research Institute (Institut canadien de recherche en matière d’énergie- disponible en anglais seulement) quantifie l’ampleur d’une série d’impacts climatiques sur les réseaux électriques au Canada dans le cadre d’une variété de scénarios d’émissions. La recherche examine les impacts par province et dans certaines municipalités, montrant que les impacts climatiques localisés varieront partout au pays et que cela doit être pris en compte. La BIC investit dans les infrastructures durables d’énergie propre qui constituent l’un de ses secteurs prioritaires.

Stratégie des microréseaux : Conditions et occasions d’investissement

Les défis associés à la création et à la prestation d’énergie propre dans les zones rurales et éloignées peuvent être décourageants : manque de capacité, limites de l’échelle économique et difficulté à garantir l’accès, entre autres. Par conséquent, de nombreuses collectivités hors réseau ont recours au diesel. Celui-ci entraîne des émissions de GES, des risques de déversements et des impacts sur la qualité de l’air. Les microréseaux reposant sur l’énergie solaire ou éolienne pourraient être une solution.

Cette recherche du Conference Board of Canada est un guide qui recense les résultats positifs qui pourraient être obtenus grâce à des solutions de microréseau. Ces dernières pourraient entraîner une réduction de l’utilisation du diesel, des réductions des émissions de GES et la création de nouveaux emplois. Les microréseaux sont également l’occasion de fournir une énergie locale dans les collectivités autochtones. La BIC a déterminé que l’énergie propre était un secteur d’investissement prioritaire et a été ravie de soutenir ces travaux et d’y apporter sa contribution.

Financement durable II – Forum des politiques publiques

Il est essentiel d’intégrer les principes de financement durable dans les processus d’affaires. Ils participent à la prise de décisions d’investissement judicieuses en plus de rendre compte de leur impact et de leur rendement. Ils permettent la réalisation de progrès vers l’atteinte des objectifs climatiques et de durabilité.

La BIC travaille avec des leaders d’opinion pour comprendre cette dynamique. Elle est heureuse d’avoir collaboré à cette série de tables rondes du Forum des politiques publiques. Les discussions et les débats ont permis de partager des observations qui seront pertinentes pour la Banque et d’autres parties prenantes, en matière de collecte de données, d’établissement de rapports et de possibilités de mobilisation de capitaux vers des objectifs de durabilité. Le Plan de croissance de la BIC a été souligné comme exemple de mobilisation de capitaux. Apprenez-en d’avantage sur le rapport du Forum des politiques publiques ici.