Partenariat

Partenariat

La BIC est une autre solution ou un autre outil à la disposition des gouvernements pour investir dans leurs projets d’infrastructure. En tant que centre d’expertise, la BIC a trois fonctions : services-conseils, investissements ainsi que données et renseignements. Cliquez ici pour de plus amples informations sur la prise en charge du projet.

La fonction services-conseils aide les gouvernements à évaluer la pertinence de projets potentiels en plus de faire connaître et valoir les secteurs qui pourraient bénéficier de modèles de financement novateurs.

La fonction investissements structure les propositions, fait preuve de diligence raisonnable, gère le transfert des risques, négocie des ententes et appuie la réalisation de projets lorsqu’il y a lieu.

La fonction données et renseignements produit des rapports sur les données pertinentes en vue d’améliorer l’analyse et d’éclairer le processus décisionnel.

La levée de capitaux privés pour financer l’infrastructure permet la mise sur pied de plus de projets que les fonds publics le permettraient à eux seuls. Bien des investisseurs intérieurs et internationaux souhaitent accroître leur participation à l’infrastructure pour gérer leur portefeuille à long terme.

Ce nouveau modèle vise le transfert de risque aux parties les mieux habilitées à le gérer et l’établissement de partenariats en vue de répondre à des besoins en matière d’infrastructure en proposant de nouvelles solutions novatrices.

Dans le cadre de ce modèle, la BIC crée des partenariats avec le secteur privé afin d’encourager l’efficience et l’innovation pour répondre aux besoins en matière d’infrastructure. Le fait de mettre en danger l’argent des investisseurs pousse à la créativité en matière de planification et de conception de projets répondant aux besoins des usagers, et se traduit par une meilleure capacité d’étudier de façon précoce la meilleure façon de gérer un projet d’infrastructure pour l’ensemble de son cycle de vie.

Le modèle de la BIC vise à mobiliser des investissements privés et institutionnels, tant à l’échelle nationale qu’internationale, et à en tirer profit ainsi qu’à relier les rendements financiers aux risques des projets d’infrastructure. Pour faire affluer des investissements privés et institutionnels, un soutien fédéral pourrait être fourni à des taux du marché inférieurs ou sur une base subordonnée.