La Banque de l’infrastructure du Canada et le gouvernement de l’Alberta signent un protocole d’entente pour le projet ferroviaire Calgary-Banff

LA BANQUE DE L’INFRASTRUCTURE DU CANADA ET LE GOUVERNEMENT DE L’ALBERTA SIGNENT UN PROTOCOLE D’ENTENTE POUR LE PROJET FERROVIAIRE CALGARY-BANFF

Ce partenariat est un pas vers la mise en place d’un service ferroviaire entre Calgary et le parc national de Banff pour la première fois en 30 ans

9 juin 2020

Available in English

TORONTO – La Banque de l’infrastructure du Canada (BIC) et le ministère des Transports du gouvernement de l’Alberta ont annoncé la signature d’un protocole d’entente visant la réalisation d’études et d’analyses de diligence raisonnable pour le projet ferroviaire Calgary-Banff. Le projet soutiendrait l’économie de l’Alberta en créant un lien ferroviaire essentiel entre l’aéroport de Calgary, le centre-ville de Calgary et le parc national Banff. Le projet accroîtrait le tourisme, améliorerait la mobilité des travailleurs et réduirait les émissions de gaz à effet de serre des véhicules et la congestion dans le corridor de déplacement.

Le protocole d’entente confirme que la BIC collaborera avec le ministère des Transports de l’Alberta pour examiner les coûts et les revenus estimés du projet. Les partenaires étudieront aussi les options de financement et évalueront les avantages environnementaux, sociaux et économiques avant que soit déterminé si la BIC investit dans le projet. Cette étape cadre avec le rôle de la BIC qui consiste à fournir des services consultatifs aux gouvernements.

Le ministre des Transports de l’Alberta, Ric McIver, a mis l’accent sur les avantages potentiels du projet. « Notre gouvernement crée un environnement dans lequel les investisseurs et les créateurs d’emplois peuvent réussir en Alberta. Nous sommes heureux de nous associer à la BIC pour réaliser une étude de faisabilité du projet ferroviaire Calgary-Banff. La BIC apporte l’expertise et l’expérience nécessaires pour un projet de cette envergure. Nous sommes impatients d’en savoir plus sur ce projet passionnant et d’entendre nos partenaires communautaires nous expliquer comment cette opportunité peut soutenir notre industrie du tourisme et remettre notre économie sur les rails ».

« Nous sommes heureux d’établir un partenariat solide avec le gouvernement de l’Alberta. Un aspect important du rôle de la BIC est de collaborer étroitement avec tous les gouvernements du Canada afin de faire avancer de nouvelles occasions dans le domaine de l’infrastructure. Le projet ferroviaire Calgary-Banff est le premier d’une série de projets potentiels pour la BIC en Alberta », a déclaré Michael Sabia, président du conseil d’administration de la BIC.

La ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, Catherine McKenna, a souligné l’importance de la collaboration entre la BIC et l’Alberta. « C’est formidable de voir le partenariat entre la BIC et le gouvernement de l’Alberta dans le cadre du projet de train entre Calgary et Banff. Un train à destination du parc national de Banff permettrait de réduire les embouteillages, de diminuer les émissions, de protéger cet environnement immaculé tout en créant des emplois et des opportunités économiques. Cette initiative est un exemple de la manière dont la BIC passe à une nouvelle phase axée sur l’accélération des investissements dans des projets qui permettront de développer notre économie et de rendre le Canada plus compétitif ».

« Le projet ferroviaire Calgary-Banff créerait une nouvelle option de transport de l’aéroport
international de Calgary vers l’un de nos trésors nationaux. Un système de transport durable et centré sur les usagers est essentiel pour répondre à l’accroissement de touristes et de visiteurs de l’Alberta. Le nouveau service ferroviaire permettrait de retirer des voitures de la route et d’accroître la mobilité des visiteurs et des voyageurs vers le parc sans stress », a déclaré le ministre des Transports, Marc Garneau.

Vision du projet

Le projet ferroviaire Calgary-Banff consiste en un nouveau service de train de voyageurs
durable de 130 kilomètres qui pourrait comprendre six arrêts (aéroport international de Calgary, centre-ville de Calgary, Cochrane, Morley, Canmore et Banff) le long d’une ligne exclusive construite dans le corridor actuel du Canadien Pacifique. Ce service pourrait offrir jusqu’à huit départs par jour, de l’aéroport à Banff, ainsi qu’un service express de l’aéroport international de Calgary en partance pour le centre-ville de Calgary toutes les 20 minutes.

Ce projet constituerait une option de transport en commun innovante et écologique et
contribuerait à mieux adapter la ville de Banff aux piétons. Les membres des collectivités des Premières Nations auraient accès à un plus grand nombre d’occasions d’emploi, car ils
pourraient se rendre plus facilement à Calgary, à Banff, à Canmore et à Cochrane. Les visiteurs des lieux et centres touristiques, culturels et récréatifs de Calgary et des collectivités situées le long de la ligne bénéficieraient également de déplacements plus pratiques et efficaces à partir de l’aéroport et des collectivités avoisinantes.

Avantages de l’implication de la BIC

La BIC tisse des liens avec tous les ordres de gouvernement, les communautés autochtones et les investisseurs privés et institutionnels. Elle est particulièrement bien positionnée pour effectuer des analyses de marché et fournir une expertise spécialisée en matière d’exploitation et d’investissement, y compris des modèles financiers novateurs, la structuration de projets créatifs et des options d’approvisionnement pour soutenir les promoteurs de projets. L’équipe des services consultatifs et des investissements de la BIC possède une solide expertise en matière d’infrastructure dans tous ses secteurs prioritaires (infrastructures vertes, commerce et transport, transport en commun et Internet haut débit).

Faits en bref :

  • Le gouvernement de l’Alberta a l’intention d’organiser le projet en partenariat public-privé (PPP) afin d’attirer les investissements, de transférer les risques et de stimuler lerendement.
  • La BIC est une société d’État ayant pour mandat d’investir 35 milliards de dollars de financement fédéral et d’attirer des investissements privés dans de nouveaux projets d’infrastructure qui génèrent des revenus.
  • La CIB se concentre sur des projets transformateurs qui sont dans l’intérêt du public.
  • La CIB s’emploie à développer de nouveaux modèles de partenariat afin de réaliser un plus grand nombre de projets.

Pour en savoir plus :
Province de l’Alberta
Banque de l’infrastructure du Canada