La ministre McKenna établit les nouvelles priorités pour la Banque de l’infrastructure du Canada

La ministre McKenna établit les nouvelles priorités pour la Banque de l’infrastructure du Canada

3 février 2021

Available in English

Ottawa (Ontario)Les infrastructures jouent un rôle essentiel dans l’édification de notre pays et la croissance de notre économie. La Banque de l’infrastructure du Canada (BIC) est une pierre angulaire du plan du gouvernement du Canada visant à mettre en place des infrastructures transformatrices dans l’intérêt public, à créer de bons emplois, et à s’engager de manière ambitieuse sur la voie d’un Canada carboneutre d’ici 2050.

L’honorable Catherine McKenna, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, a écrit à Tamara Vrooman, la nouvelle Présidente du conseil d’administration de la Banque de l’infrastructure du Canada, pour lui présenter une mise à jour de l’Énoncé des priorités et des responsabilités. Cet énoncé décrit les attentes du gouvernement relativement aux activités de la Banque dans cinq domaines prioritaires : le transport public, les infrastructures vertes, le commerce et les transports, l’internet haut débit, et l’énergie propre.

La Banque de l’infrastructure du Canada fait déjà des progrès dans ces domaines prioritaires en mettant en œuvre son Plan de croissance, qui prévoit des investissements de 10 milliards de dollars au cours des trois prochaines années dans des initiatives stratégiques telles que les autobus à émission zéro, les rénovations écoénergétiques, l’irrigation agricole, l’internet haut débit, les énergies renouvelables, et le stockage de l’énergie. Ces investissements contribueront à la croissance de notre économie, à la création de bons emplois, et à la mise en place de collectivités inclusives, en plus de soutenir la réalisation des objectifs climatiques du Canada.

Afin de faire progresser l’engagement du gouvernement à combler le déficit des infrastructures dans les collectivités autochtones et à soutenir la prospérité de ces collectivités, le gouvernement a fixé pour la BIC un objectif d’investissement total d’au moins 1 milliard de dollars, en fonction de cinq secteurs prioritaires, dans des projets générateurs de revenus qui bénéficient aux peuples autochtones. La Banque a récemment annoncé un partenariat pour le projet de stockage d’énergie propre de la Première nation des Oneidas, un exemple des projets ambitieux que ce nouvel objectif d’investissement pourrait débloquer.

Alors que le gouvernement entreprend la toute première évaluation des infrastructures nationales du Canada, la BIC fournira des services consultatifs pour aider à cerner les besoins dans l’environnement bâti du Canada, notamment en ce qui concerne le rôle du secteur privé et du milieu des investisseurs.

Ce travail complétera les efforts déployés par le gouvernement du Canada pour mettre en place des infrastructures durables et mieux reconstruire.

Citations

« La Banque de l’infrastructure du Canada a mis en main tous les éléments clés pour offrir aux Canadiens les emplois, la croissance et les infrastructures nationales qui nous mèneront vers un avenir carboneutre. Je suis convaincue que, grâce à sa nouvelle direction et à des priorités claires, notamment un nouvel engagement à cerner les possibilités d’investissement dans de grands projets en partenariat avec les populations autochtones, la Banque contribuera à la reprise économique du Canada et à la mise en place des infrastructures dont nous avons besoin pour la réussite à long terme de notre pays ».

– L’honorable Catherine McKenna, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités

Faits en bref

La BIC a été créée en tant qu’outil de financement novateur pour répondre aux besoins importants de notre pays en matière d’infrastructure, dans le cadre du plan historique Investir dans le Canada du gouvernement. Elle a été dotée de 35 milliards de dollars pour soutenir des projets d’infrastructure dans tout le pays et pour attirer des investissements de partenaires privés dans le cadre de ces projets

La BIC est une société d’État qui mène ses activités de manière indépendante du gouvernement. L’Énoncé des priorités et des responsabilités est utilisé par les ministres pour communiquer aux sociétés d’État les priorités et les attentes du gouvernement.

Bien que le gouvernement fixe les priorités de la BIC, le conseil d’administration de la Banque est responsable de la gouvernance et de la supervision continues de l’organisation, des décisions finales d’investissement, de la planification prospective, et de l’orientation stratégique. Comme les autres sociétés d’État fédérales, la BIC doit rendre des comptes au gouvernement, au Parlement, et au public par le biais d’un plan d’entreprise et d’un rapport annuel.

Récemment, la BIC a annoncé son Plan de croissance visant à investir 10 milliards de dollars au cours des trois prochaines années dans des projets d’infrastructure qui aideront les Canadiens à retourner au travail et devraient créer environ 60 000 emplois dans tout le pays.

Liens connexes