Infrastructures autochtones

Infrastructures autochtones

La BIC est déjà impliquée dans des projets auxquels participent des partenaires autochtones, dont les projets Oneida Energy Storage et Liaison hydroélectrique et de fibre optique au Kivalliq. Ce n’est que le début de notre travail avec les communautés autochtones pour améliorer les infrastructures.

La BIC a comme objectif d’investir un milliard de dollars dans des projets d’infrastructure autochtones dans ses cinq secteurs  d’investissement prioritaires, comme il est indiqué dans l’Énoncé des priorités et des responsabilités

Les communautés autochtones du Canada font face à un manque important d’infrastructures. La BIC travaille donc en partenariat avec les Premières Nations, les Métis et les Inuits pour créer des occasions de collaboration dans le cadre de projets d’infrastructures. 

Nous mettrons l’accent sur la collaboration afin de faciliter et de promouvoir les nouvelles infrastructures en partenariat avec les communautés autochtones. La BIC est un outil supplémentaire qui permet aux communautés autochtones de combiner le financement public avec l’investissement privé et institutionnel pour leurs priorités en matière d’infrastructure.

De nombreuses collectivités autochtones ont manifesté leur intérêt à travailler avec la BIC pour faire avancer les projets d’infrastructures sur leurs territoires traditionnels et dans leurs collectivités. Il s’agit d’une occasion importante , et la BIC a agrandi son équipe des services-conseils et des investissements afin d’acquérir l’expertise nécessaire pour faire avancer les partenariats avec les Premières Nations, les Métis et les Inuits. La BIC investit ainsi dans des projets d’infrastructures qui sont essentiels  à la réussite des communautés, ce qui concorde avec son mandat et son rôle.  

Initiative d’infrastructures pour les communautés autochtones

Aperçu

L’ Initiative d’infrastructures pour les communautés autochtones (IICA) vise à combler les lacunes en matière d’infrastructures dans les collectivités autochtones, contribuant ainsi au mandat de la BIC de cibler au moins 1,0 G$ d’investissements dans les infrastructures autochtones. 

L’IICA peut offrir des capitaux à faible coût et à long terme aux projets communautaires autochtones dans les cinq secteurs prioritaires de la BIC : énergie propre, infrastructures vertes, transport en commun, Internet haut débit, commerce et transport.

Communiquez avec nous si vous avez des questions sur les investissements dans les infrastructures autochtones de la BIC.

Admissibilité

Par l’entremise de l’IICA, la BIC cherche à investir dans des projets communautaires qui offrent un service et un avantage direct à une ou plusieurs collectivités autochtones pour contribuer à combler les lacunes en matière d’infrastructures. Ces projets doivent également :

  • Générer des revenus, mais ils peuvent aussi être soutenus par d’autres revenus des collectivités;
  • Inclure des capitaux de la collectivité autochtone ou d’autres investissements de promoteurs de l’industrie à hauteur d’au moins 20 %;
  • Représenter un investissement de la BIC d’au moins 5 M$ et d’au plus 80 % du coût total du projet; 
  • Avoir une solide stratégie d’atténuation des risques liés à la construction et à l’exploitation
  • Être nouveaux ou représenter des mises à niveau importantes d’infrastructures existantes;
  • Faire partie d’au moins une des catégories de projets admissibles ci-dessous.

Les catégories de projets admissibles comprennent :

Énergie propre

  • Développement de miniréseaux alimentés à l’énergie renouvelable.
  • Développement d’infrastructures solaires, éoliennes, hydroélectriques à petite échelle, marémotrices, de biomasse et géothermiques.
  • Développement de systèmes d’énergie de quartier.
  • Installation et mise à niveau d’un réseau de transport pour améliorer l’accès à l’électricité et sa fiabilité.

Infrastructures vertes

  • Investissements qui permettent aux collectivités de passer des génératrices au diesel à des sources d’énergie renouvelable et des sources de production d’énergie à plus faible émission de carbone. 
  • Investissements dans les rénovations énergétiques de bâtiments. 
  • Investissements qui visent à procurer une source fiable et à long terme d’eau potable. 
  • Investissements qui visent à améliorer la performance environnementale des systèmes de gestion de l’eau et des eaux usées.

Commerce et transport et transport en commun

  • Développement d’infrastructures de transport pour les collectivités éloignées ou rurales, y compris des routes, des ponts, des chemins de fer, des aéroports, des réseaux d’autobus régionaux. 
  • Infrastructure d’irrigation pour les collectivités agricoles.

Internet haut débit

  • Développement d’infrastructures de communication pour offrir un accès à l’Internet haut débit aux collectivités éloignées ou rurales.

Comment participer

La BIC acceptera les demandes dans le cadre de l’Initiative d’infrastructures pour les communautés autochtones (IICA) de façon continue. Le processus d’investissement est résumé ci-dessous.

1. Admission

2. Engagement précoce

  • La BIC passe en revue le formulaire de demande, rencontre le demandeur et demande des précisions, au besoin.
  • La BIC et le demandeur concluent une entente de non-divulgation pour pouvoir échanger des renseignements sur le projet.

3. Évaluation

  • Une diligence raisonnable préalable est effectuée pour confirmer que le projet devrait répondre aux critères d’admissibilité.

4. Engagement formel

  • La BIC présente au demandeur une feuille de modalités standard relativement à l’IICA.
  • Le demandeur signe la feuille de modalités.

5. Structuration et engagement d’investissement

  • La BIC effectue une évaluation et une structuration financière détaillées.
  • Une recommandation d’investissement est soumise à l’approbation du conseil d’administration ou du comité des investissements de la direction de la BIC.

6. Négociation finale et clôture

  • Après l’approbation, la BIC finalise l’investissement avec la contrepartie.
  • La clôture a lieu lorsque toutes les conditions sont remplies.

7. Financement, suivi et sortie

  • Le financement de l’investissement se fait tout au long du projet.
  • La contrepartie fournit à la BIC des données sur l’impact et les résultats du projet.
  • La BIC fait le suivi de l’investissement, surveille les risques et fait régulièrement rapport au conseil.

Apprenez sur nos services conseils