La Banque de l’infrastructure du Canada et les gouvernements du Canada et du Québec investiront dans le projet ferroviaire Tshiuetin

La Banque de l’infrastructure du Canada et les gouvernements du Canada et du Québec
investiront dans le projet ferroviaire Tshiuetin 

Ces investissements démontrent un engagement ferme envers l’inclusion économique des communautés autochtones et la modernisation des infrastructures du territoire nordique

Le 8 juillet 2021

Available in English

TORONTO – La Banque de l’infrastructure du Canada (BIC), Transports Canada (TC) et le gouvernement du Québec ont annoncé un partenariat qui prévoit l’octroi de différentes aides financières à Transport Ferroviaire Tshiuetin inc. et Tshiuetin L.P. (collectivement, Tshiuetin) pour la modernisation du premier chemin de fer détenu et exploité par des Autochtones au Canada. Ce projet va contribuer à la croissance économique des collectivités dans le corridor ferroviaire du Nord-Est du Québec et de l’Ouest du Labrador. L’entente va participer à la pérennité d’une entreprise et d’une infrastructure multiusagers d’une importance stratégique pour l’accès au territoire en préservant l’environnement. 

La BIC investira 50 millions de dollars sous la forme d’un prêt à long terme entièrement remboursable, et le gouvernement du Québec, 5 millions de dollars remboursables au cours des deux prochaines années. Transports Canada, qui soutient Tshiuetin depuis 2005, a renouvelé son engagement envers la société pour les trois prochaines années dans le cadre de son Programme de contributions pour les services ferroviaires voyageurs. Les subventions annuelles totales de TC augmenteront ainsi d’au moins 12 millions de dollars par année pour les dépenses d’exploitation et d’investissement. 

Le chemin de fer est vital pour les collectivités qui se situent le long du corridor. Le service de transport de marchandises et de passagers est le seul lien facilement accessible qui relie trois Premières Nations, soit la Nation innue Takuaikan Uashat mak Mani-utenam, la Nation innue Matimekush-Lac John et la Nation naskapie de Kawawachikamach – entre Schefferville et Sept-Îles.

Modernisation

Le partenariat prévoit notamment d’importantes améliorations de la structure des voies ferrées, la modernisation d’un campement existant (mini-gare), et la construction d’un nouveau campement ainsi que d’une nouvelle gare. 

Le projet prévoit également l’acquisition de nouveaux trains de passagers à faible consommation de carburant, qui renforceront le confort des usagers.

Les nouveaux trains seront aussi équipés de technologies de communication qui permettront ultimement d’avoir accès à Internet à bord (réseau LTE). Les passagers pourront ainsi rester connectés à leur travail et à leurs proches pendant leurs déplacements. 

Les nouveaux trains seront plus sécuritaires grâce à un dispositif de contrôle bonifié. La connexion Internet permettra de transmettre directement des instructions au centre d’exploitation. 

Bénéfices

Les communautés qui se situent le long du corridor, dont celles des Premières Nations, bénéficieront d’une mobilité accrue. La modernisation stimulera la création d’emplois et la croissance économique. Les services de fret modernisés augmenteront la capacité et l’efficacité du transport de marchandises, ouvrant ainsi la voie à de nouvelles occasions commerciales.

Le projet réduira les émissions de gaz à effet de serre grâce à des temps de trajets écourtés et des trains plus économes en carburant.

Les membres des Premières Nations continueront à bénéficier de l’accès à leurs terrains de chasse traditionnels.

Une première pour la BIC

Cet investissement est le premier dans le cadre de l’Initiative d’infrastructure pour les communautés autochtones (IICA) de la BIC. Par le biais de cette initiative, lancée en mars, la BIC a pour objectif d’investir un milliard de dollars dans des projets d’infrastructures élaborés en partenariat avec les communautés des Premières Nations, des Inuits et des Métis; au profit de celles-ci. 

Avec près de 217 km de chemin de fer traversant le Labrador, ce projet représente le premier investissement de la BIC à Terre-Neuve-et-Labrador. 

Une action du Plan d’action nordique

Cette intervention financière du gouvernement du Québec répond à une action de son Plan d’action nordique 2020-2023 (PAN 20-23), lequel a été lancé en décembre 2020 et vise notamment à assurer un accès multiusager à la fosse du Labrador. Le gouvernement du Québec investira ainsi 778,6 millions de dollars, soit plus de la moitié de la somme prévue de la PAN 20-23, pour soutenir les entreprises et les citoyens établis et actifs au nord du 49e parallèle. La Société du Plan Nord coordonne la réalisation de ce plan gouvernemental.

Citations 

La BIC est fière de ce partenariat qui apportera des avantages économiques et écologiques aux communautés du corridor du Nord-Est du Québec et de l’Ouest du Labrador. Cet investissement est le premier d’une longue série dans le cadre de l’Initiative d’infrastructure pour les communautés autochtones de la BIC qui contribue à l’amélioration des infrastructures dans les communautés autochtones. La BIC s’engage à collaborer avec les Premières Nations, Métis et Inuits pour assurer une croissance inclusive et durable qui profitera à tous les Canadiens et aux Canadiennes pour les générations à venir. 

Ehren Cory, président-directeur général de la Banque de l’infrastructure du Canada

Le partenariat de la Banque de l’infrastructure du Canada avec le gouvernement du Québec et la communauté de Tshiuetin à l’appui du projet ferroviaire Tshiuetin est un excellent exemple de partenariat solide avec les peuples autochtones. Il s’agit aussi du premier investissement de la BIC dans le cadre de l’Initiative d’infrastructure pour les communautés autochtones. Ce chemin de fer est vital pour les communautés qui se situent le long du corridor. Le financement pour moderniser les voies ferrées aidera les résidents et les résidentes à se déplacer de manière sûre et efficace tout en facilitant le transport des marchandises, en créant des emplois, en réduisant les émissions polluantes et en favorisant la croissance économique locale. 

L’honorable Catherine McKenna, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités

Les communautés autochtones du Canada sont confrontées à un manque d’infrastructures et ce financement substantiel est l’exemple parfait de la façon dont la Banque de l’infrastructure du Canada peut travailler en partenariat avec les communautés autochtones pour leur fournir des infrastructures sûres et améliorer leur qualité de vie. Les collectivités Innus Takuaikan Uashat mak Mani-utenam, la Nation innue de Matimekush-Lac John et la Nation naskapie de Kawawachikamach seront mieux connectées par un chemin de fer amélioré et moderne, tout en créant des emplois à un moment où nous en avons le plus besoin.

L’honorable Marc Miller, ministre des Services au Autochtones

Grâce à notre contribution dans le cadre du Programme de contributions pour les services ferroviaires voyageurs, notre objectif est de veiller à ce que le service ferroviaire voyageurs soit maintenu pour les communautés autochtones et éloignées situées dans le Nord-Est du Québec et l’Ouest du Labrador. Ce service de transport ferroviaire de passagers est crucial pour accéder aux soins de santé, à l’éducation et aux occasions d’emploi pour certaines communautés autochtones isolées.

L’honorable Omar Alghabra, ministre des Transports

Comme l’indique le Plan d’action nordique 2020-2023 (PAN 20-23) du gouvernement du Québec, nous nous sommes engagés à faciliter l’accès au territoire nordique. Avec le PAN 20-23, nous nous assurons que les actions mises en œuvre répondent aux besoins des collectivités et aux enjeux propres à chaque région, comme ceux de la Côte-Nord. Transport ferroviaire Tshiuetin est la seule entreprise qui offre des services de transport ferroviaire entre Schefferville et Sept-Îles. Sa présence est cruciale pour les communautés locales, dont celles des Premières nations, et notre soutien contribuera à assurer sa pérennité.

Jonatan Julien, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable de la région de la Côte-Nord et de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, gouvernement du Québec 

Transport ferroviaire Tshiuetin est un modèle en matière de prise en charge du développement économique par le milieu. Il est également un bel exemple de collaboration entre les communautés innues et naskapie du territoire nordique. Pour habiter notre Nord et le faire vivre, comme le souligne le Plan d’action nordique, nous continuerons de soutenir les initiatives issues du territoire et de ses communautés. 

Ian Lafrenière, ministre responsable des Affaires autochtones, gouvernement du Québec

Je suis ravie d’annoncer l’avancement de plusieurs nouveaux projets de modernisation de nos opérations. Ils représentent l’engagement de Tshiuetin Rail Transportation à renforcer la collaboration économique et à favoriser des relations mutuellement bénéfiques entre les communautés autochtones et non autochtones. Grâce au financement et à l’aide financière de nos partenaires annoncés aujourd’hui, nous renforcerons notre capacité à remplir notre mission de fournir des services sûrs, fiables et respectueux de l’environnement à nos passagers et clients, tout en stimulant l’économie locale par la création d’occasions d’affaires et d’emploi dans le Nord.

Tanis Peterson, Directrice générale et chef d’exploitation, Tshiuetin Rail Transportation

La ligne ferroviaire Tshiuetin est au centre du développement économique des communautés qui vivent dans les régions plus au nord. Elle permet non seulement aux communautés et aux entreprises qu’elle dessert de maintenir une liaison terrestre régulière entre elles, propice au transport des personnes, des biens et des marchandises, mais aussi d’assurer et de perpétuer une présence durable des Innus et des Naskapis sur le Nitassinan. En investissant dans les infrastructures autochtones comme Transport ferroviaire Tshiuetin, c’est l’ensemble des utilisateurs du territoire qui bénéficieront d’un réseau de transport moderne, fiable et efficace.

Chef Réal McKenzie, Nation innue Matimekush-Lac John 
Chef Noah Swappie, Nation naskapie de Kawawachikamach
Chef Mike McKenzie, Nation innue Takuaikan Uashat mak Mani-utenam

Faits en bref :

  • Depuis 2005, Tshiuetin possède et exploite un chemin de fer régional de 217 kilomètres et exploite un service ferroviaire de passagers de 574 kilomètres qui, ensemble, constituent le seul lien facilement accessible reliant les trois communautés des Premières Nations entre Schefferville et Sept-Îles.
  • La Banque de l’infrastructure du Canada investit 35 milliards de dollars dans de nouveaux projets d’infrastructure générateurs de revenus qui sont dans l’intérêt public, qui stimulent la croissance économique et qui agissent sur les changements climatiques. La Banque de l’infrastructure du Canada fait en sorte que davantage d’infrastructures soient construites en s’associant à des investisseurs privés et institutionnels, ainsi qu’à des gouvernements partout au Canada.
  • La BIC a pour objectif d’investir un milliard de dollars dans des projets d’infrastructure autochtones dans ses cinq secteurs prioritaires, comme indiqué dans son Énoncé des priorités et des responsabilités
  • Le Plan d’action nordique 2020-2023 (PAN 20-23) du gouvernement du Québec répond aux priorités énoncées par les acteurs du Nord québécois. Il vise à fournir les outils appropriés aux communautés concernées afin qu’elles habitent pleinement leur territoire. Ce projet s’inscrit dans la mesure 1.1.2 Développer des infrastructures multiusagers par un financement collaboratif sous l’orientation 1, Un accès optimisé au territoire, du PAN 20-23. 
  • La Société du Plan Nord, qui coordonne la réalisation du PAN 20-23, a pour mission de contribuer au développement intégré et cohérent du territoire nordique québécois, conformément aux orientations définies par le gouvernement et en concertation avec les représentants des régions et des nations autochtones concernées ainsi que le secteur privé.

Pour en savoir plus :

Transport ferroviaire de Tshiuetin
Société du Plan Nord
Transports Canada
Banque de l’infrastructure du Canada

Personnes-ressources :

Julie Desjardins
Banque de l’infrastructure du Canada
jdesjardins@cib-bic.ca 
514-963-3478

Marie-Ève Thérien
Directrice des communications
Cabinet du ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles
Ministre responsable de la Côte-Nord et ministre responsable de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine
Marie-eve.therien@mern.gouv.qc.ca
418-643-7295