La Banque de l’infrastructure du Canada lance l’Initiative d’infrastructures pour les communautés autochtones pour stimuler de nouveaux investissements et combler les lacunes en matière d’infrastructures

La Banque de l’infrastructure du Canada lance l’Initiative d’infrastructures pour les communautés autochtones pour stimuler de nouveaux investissements et combler les lacunes en matière d’infrastructures 

Les partenariats avec les collectivités autochtones sur des projets d’infrastructure créeront une croissance durable et bénéficieront aux peuples autochtones dans le cadre de l’objectif d’investissement d’un milliard de dollars de la BIC

Le 19 mars 2021 

Available in English

TORONTO – La Banque de l’infrastructure du Canada (BIC) a annoncé le lancement de l’Initiative d’infrastructures autochtones (IICA) qui permettra la construction de nouveaux projets d’infrastructure dans les collectivités autochtones. L’Initiative de la BIC générera plus d’investissements dans des projets essentiels à la croissance économique et à la protection de l’environnement dans les collectivités autochtones partout au Canada.

Les Premières Nations, les Inuits et les communautés des Métis auront l’occasion de collaborer avec la BIC pour faire des investissements novateurs dans des projets visant à combler les lacunes en matière d’infrastructures dans les collectivités autochtones. 

Les projets rendus possibles par les investissements de la BIC peuvent accroître l’approvisionnement en énergie à faible émission de carbone et renforcer la sécurité énergétique. De plus, ils permettent de réduire les gaz à effet de serre et d’améliorer la connectivité haut débit et l’accès à l’eau potable. Ils contribuent aussi à la création d’emplois et au développement économique local.  

Dans le cadre de l’IICA, la BIC adaptera son financement novateur, à faible taux d’intérêt et à long terme pour offrir des prêts d’au moins cinq millions de dollars pour un maximum de 80 % du coût total du projet. Les projets communautaires générateurs de revenus peuvent s’appliquer à n’importe quel secteur prioritaire de la BIC : infrastructures vertes, énergie propre, Internet haut débit, transport en commun et commerce et transport.  

Il s’agit d’une étape majeure vers l’investissement dans des projets d’infrastructure qui bénéficient aux peuples autochtones. L’IICA a été développée grâce à la contribution des dirigeants, des communautés et des organisations d’infrastructure autochtones. L’Initiative permettra l’accès à des capitaux pour les projets communautaires.

Dans le cadre du lancement de l’IICA, la BIC a élargi son équipe spécialisée dans les investissements autochtones pour fournir des conseils, développer des projets avec les communautés autochtones et effectuer une diligence raisonnable interne pour toutes les occasions d’investissements. 

La BIC réagit rapidement à l’Énoncé des priorités et des responsabilités de la ministre de l’Infrastructure et des Collectivités qui fixe comme objectif d’investir au moins un milliard de dollars dans les projets d’infrastructure autochtone dans ses secteurs prioritaires. 

La BIC agit comme un catalyseur pour les projets générateurs de revenus qui sont dans l’intérêt public et contribuent à la croissance économique au profit des Canadiens.

L’IICA est un pas de plus pour la BIC qui est résolument axée sur l’exécution de son Plan de croissance. Ce dernier vise à favoriser la construction de nouvelles infrastructures dans les secteurs prioritaires pour faire croître l’économie à long terme. 

Un exemple concret du Plan de croissance est le protocole d’entente pour le projet de stockage d’énergie Oneida que la BIC a récemment annoncé. Ce projet né du partenariat entre NRStor Inc et Six Nations of the Grand River Development Corporation prévoit la construction de la plus grande installation de stockage d’énergie au Canada.

Citations

« L’Initiative de la BIC est un engagement envers des partenariats collaboratifs, respectueux et bénéfiques avec les communautés autochtones. Le BIC est un outil unique pour combler les lacunes en matière d’infrastructures dans ces communautés grâce à un financement novateur. Ceci est un autre exemple de l’action de la BIC qui se concentre sur les investissements pour fournir des infrastructures novatrices. Lorsque les communautés autochtones se développent et prospèrent de manière durable, tout le Canada en profite. »

Ehren Cory, Président-directeur général de la Banque de l’infrastructure du Canada 

« Nous avons une formidable occasion de travailler en partenariat avec les Premières Nations, les Inuits et les communautés des Métis pour construire d’importantes infrastructures qui profiteront à leurs communautés sur le plan économique et permettront de créer des emplois et de réduire le déficit en matière d’infrastructures autochtones. C’est pourquoi je donne un nouvel objectif à la Banque de l’infrastructure du Canada, celui d’investir au moins 1 milliard de dollars dans des projets d’infrastructure générateurs de revenus, en partenariat avec les peuples autochtones qui en bénéficieront. Je me réjouis à l’idée que, dans le cadre de cette initiative, la BIC permette la réalisation de projets de petite envergure et progresse vers cet objectif. »

L’honorable Catherine McKenna, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités 

« Cela fait bien trop longtemps qu’un déficit en infrastructure existe chez les Premières Nations, les Inuits et les communautés des Métis. Services aux Autochtones Canada salue la nouvelle Initiative d’infrastructures pour les communautés autochtones car elle aidera à faire progresser l’engagement du gouvernement du Canada à combler le déficit majeur en infrastructure tout en soutenant la création de richesses et d’emplois dans les collectivités autochtones. »

L’honorable Marc Miller, ministre des Services aux Autochtones 

« L’Initiative de la Banque de l’infrastructure du Canada (BIC) est une étape majeure vers la réduction du déficit d’infrastructure chez les Premières Nations. De plus, elle donne la priorité aux projets d’énergie verte, ce qui est cohérent avec l’effort global d’action pour le climat. Je soutiens les efforts que déploie la BIC pour collaborer directement et efficacement avec les Premières Nations, ce qui mènera à des investissements indispensables pour de meilleures infrastructures et une croissance économique durable. »

Perry Bellegarde, Chef national de l’Assemblée des Premières Nations

« Il existe de nombreuses régions où le manque d’infrastructure freine le développement social et économique des communautés métisses. Nous pensons que l’Initiative de la BIC est une étape importante vers la réduction du déficit d’infrastructure dans nos communautés, alors que le gouvernement du Canada s’est engagé à travailler avec la Nation métisse pour y remédier d’ici 2030. »

David Chartrand, Représentant national et vice-président du Ralliement national des Métis

« D’importants investissements à long terme sont essentiels pour bâtir les infrastructures dont les Inuits ont besoin pour prospérer. Les programmes novateurs comme l’IICA s’ajoutent aux outils financiers que nous pouvons utiliser pour commencer à combler le déficit en infrastructure qui existe depuis longtemps entre l’Inuit Nunangat et les autres régions du Canada. »

Natan Obed, Président, Inuit Tapiriit Kanatami

Faits en bref 

  • La Banque de l’infrastructure du Canada investira 35 milliards de dollars pour soutenir des projets d’infrastructure dans ses secteurs prioritaires partout au pays. Cela comprend son Plan de croissance de 10 milliards de dollars.  
  • L’Énoncé des priorités et des responsabilités 2021 de la ministre de l’Infrastructure et des Collectivités a confirmé que la BIC investira au moins un milliard de dollars au total dans les infrastructures autochtones dans ses secteurs prioritaires. 
  • L’Initiative d’infrastructures pour les communautés autochtones améliore la collaboration entre la BIC et les communautés autochtones sur leurs priorités en matière d’infrastructure, conformément à l’engagement du gouvernement du Canada à l’égard de la réconciliation. 
  • La BIC attire des investissements privés et institutionnels pour investir dans des projets d’infrastructure durables qui sont dans l’intérêt public. 

Pour en savoir plus : 

Banque de l’infrastructure du Canada 

Relations avec les médias : 

Félix Corriveau 
Banque de l’infrastructure du Canada
fcorriveau@cib-bic.ca  
416-550-0900